Bulletin paroissial Saint-Pierre en Layon-Hyrôme 2019-10

Bulletin de quinzaine n° 10 du dimanche 12 mai 2019

Bulletin n° 10 du dimanche 12 au samedi 25 mai 2019
publié le samedi 11 mai, 12:30 màj 14:22

Paroisse Saint-Pierre en Layon-Hyrôme
Doyenné du Layon

— Beaulieu-sur-Layon
— Bellevigne-en-Layon : Champ-sur-Layon — Faveraye-Mâchelles — Faye-d’Anjou — Rablay-sur-Layon — Thouarcé
— Chemillé-en-Anjou : Chanzeaux — Valanjou
— Terranjou : Chavagnes — Notre-Dame-d’Allençon
— Val-du-Layon : Saint-Lambert-du-Lattay

Éditorial

8 mai 1945… 8 mai 2015… 8 mai 2019

Jean Vanier 1928-2019

« Je rêve d’un monde d’amour où les hommes n’auront plus peur les uns des autres. »
« Nous avons tous un cœur vulnérable, capable d’être aimé et d’aimer. Nous pouvons tous grandir dans l’amour en nous libérant progressivement des prisons qui nous enferment en nous-mêmes. »

Jean Vanier, un homme de paix. En mai 1945 il a 16 ans 1/2. De par sa famille, et en lien avec la carrière militaire et diplomatique de son père Georges Vanier, Jean a été familier avec différentes personnalités célèbres de ce monde. Charles de Gaulle, Winston Churchill, le cardinal Roncalli (futur pape Jean XXIII) sont des amis de la famille que les circonstances de la deuxième Guerre mondiale et de l’après-guerre ont rapprochés. Il est donc déjà sensible au mot PAIX.
Alors qu’il se destinait à une carrière militaire – comme son père - il quitta tout à l’âge de 22 ans sentant une attirance grandissante pour un cheminement spirituel. En 1964 alors qu’il visitait un asile psychiatrique dans le sud de la banlieue parisienne, il fut touché par la détresse de deux personnes internées : Raphaël et Philippe. Jean Vanier décida de s’installer et de vivre avec eux.
Le 8 mai 2015 il reçoit un prix prestigieux à Londres. Dans son discours de réception, Jean Vanier a appelé à la paix dans le monde : « Avant d’être chrétiens, juifs ou musulmans, avant d’être américains ou africains, généraux ou prêtres, rabbins ou imams, avant d’avoir des déficiences visibles ou invisibles, nous sommes tous des êtres humains dotés d‘un cœur capable d’aimer. »
« Je rêve d’un monde d’amour où les hommes n’auront plus peur les uns des autres. »

L’abbé Dominique Raimbault,
curé de Saint-Pierre-en-Layon-Hyrôme